Famille, sportifs ou collègues… N’importe quel témoin d’un arrêt cardiaque peut être amené à se servir d’un défibrillateur cardiaque. Très simple à utiliser, il peut sauver une vie.

 

Quelques chiffres :

L’arrêt cardiaque frappe subitement, aveuglément, à tout âge… et le plus souvent sans signe précurseur. La victime peut être n’importe qui… Avec une vie encore pleine de projets.
Chaque année, l’arrêt cardiaque touche 1 personne sur 1000 en situation extra-hospotalière.
En France, on compte 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque chaque année, soit 200 morts par jour !
Plus de 85% des arrêts cardiaques sont consécutifs à une fibrillation ventriculaire : le coeur conserve une activité électrique anarchique, désorganisée, inefficace pour permettre la circulation du sang dans le corps. Dans cette situation, dont l’issue peut être fatale, le seul traitement est de soumettre le coeur à un choc élèctrique pour qu’il retrouve un rythme normal. C’est la que le défibrillateur cardiaque entre en action.

 

Vous devez être le plus rapide

Les chances de survie baissent de 10% environ par minute écoulée depuis l’effondrement de la victime. Les secours mettent en France en moyenne de 8 à 11 minutes pour intervenir après l’alerte.
Le temps que les secours arrivent sur les lieux, prennent en compte les renseignements et mettent en place le matériel, ne permet d’obtenir aujourd’hui qu’un taux de survie de 4 à 5%. De nombreuses études ont démontrés que lorsqu’un défibrillateur est accessible sur place, en moins d’une minute, les chances de survie passent à plus de 50%. En effet, les organes souffrent du manque d’alimentation en oxygène dès la 3ème ou 4ème minute, le premier étant le cerveau. Être rapide pour délivrer un choc de défibrillation donne bien plus de chances de survie aux victimes.

 

Sauvons des vies !

Les défibrillateurs cardiaques ont déjà permis de sauver de nombreuses vies à travers le monde dans des lieux aussi divers que les hôtels, gares, casinos, aéroports, centres commerciaux… Les études montrent que les personnes intervenant avec un défibrillateur cardiaque sont de de formation et d »âge complètement différents; Ainsi il n’est pas rare de voir un infirmier, un agent de sécurité, une caissière mais ou des anonymes n’ayant aucune connaissance en soins médicaux sauver des vies grâce au défibrillateur cardiaque.

 

Une formation très rapide pour des résultats visibles

Plusieurs exemples démontrent que parfois sans formation, des personnes sont en mesure d’utiliser un défibrillateur cardiaque si l’interface utilisateur est à la fois simple et sophistiquée, expliquant étape par étape les gestes à accomplir.
Néanmoins, une formation courte et rapide permet d’être plus à l’aise avec le défibrillateur et surtout de connaître les gestes de réanimation cardio-pulmonaire, compléments indispensables à la défibrillation. Vous pouvez trouver sur défibrillateur-info.com un tas de formation et « packs défibrillateur cardiaque » adaptés aux entreprises et collectivités.